SCHWERE PANZER-ABTEILUNG 654

L’historique définitif de la schwere Panzerjäger-Abteilung 654, la première et la seule unité de Jagdpanther engagée en Normandie en 1944 ! Avant de combattre sur le Jagdpanther - le meilleur chasseur de chars de la Wehrmacht - en Normandie et en Alsace, ce bataillon lourd a connu un parcours opérationnel des plus complets et des plus intéressants. Retirée des premières lignes à l’hiver 1942/1943 pour être remise sur pied, la Panzerjäger-Abteilung 654 est l’un des deux bataillons convertis sur le tout nouveau Jagdpanzer Ferdinand de 68 tonnes, directement issu du Tigerprogramm et armé du redoutable Pak 43/2 L71 de 8,8cm. La désormais schwere Panzerjäger-Abteilung 654, intégrée au schweres Panzerjäger-Regiment 656 - la plus grande formation antichar de l’armée allemande - va participer à la Bataille de Koursk (secteur Orel) à l’été 1943. Le bataillon antichar est ensuite envoyé en septembre 1943 en France pour être rééquipé du plus récent chasseur de chars, le Jagdpanzer V Jagdpanther. Le Débarquement de juin 1944 en Normandie voit précipiter l’engagement du bataillon qui n’a pas encore reçu tous ses engins et terminé son entraînement. Les toutes premières compagnies opérationnelles équipées de Jagdpanther sont engagées avec succès contre les forces alliées en Normandie. Après la retraite allemande, la s.Pz.Jg.Abt.654 rééquipée de Jagdpanther va combattre de nouveau les forces alliées en Alsace fin 1944 - début 1945 et jusque dans le sud-ouest de l’Allemagne jusqu’à la fin de la guerre. 

65,00 €

61,75 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

HOLD THE OAK LINE - LA 7TH CANADIAN INFANTRY BRIGADE FACE À LA HITLERJUGEND

Contrairement aux autres opérations : Epsom, Windsor, Charnwood, Goodwood, les affrontements suivant le Débarquement ne sont pas aussi lisibles. Les bataillons d'infanterie de la 3rd Canadian Infantry Division, après avoir été lourdement éprouvés sur les plages, s'installent très rapidement sur leurs objectifs initiaux du 6 juin, la « Oak Line » matérialisée par la voie ferrée de la ligne Caen-Bayeux, alors que les deux divisions allemandes : la 12.SS-Panzer-Division « Hitlerjugend » et la Panzer-Lehr-Division, très largement retardées par l'aviation alliée, arrivent sur le front. Ces unités vont se jeter quasi immédiatement dans la bataille dans une confusion presque totale et sans connaître les forces en présence. La 7th Canadian Infantry Brigade tient la partie la plus occidentale du front canadien, à la charnière du front de la 50th British Division débarquée sur Gold Beach. La ligne de front est très lâche, les routes et secteurs contrôlés ne sont pas totalement sécurisés. Les Allemands veulent renvoyer les Alliés à la mer et les Canadiens doivent tenir la Oak Line !

65,00 €

61,75 €

  • nombre d'articles limité
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

PANZERDIVISION FRUNDSBERG - UKRAINE - NORMANDIE 1944

Après plusieurs décennies de recherche, grâce aux témoignages de plusieurs dizaines de vétérans de cette Division, aux journaux de marche encore existants et aux nombreux documents et archives inédits rassemblés, il est enfin possible de restituer avec précision les terribles engagements de la 10.SS-Panzerdivision « Frundsberg » des plaines galiciennes en Ukraine (secteur Buczacz) au bocage normand. Engagés tardivement dans les tout derniers jours de juin 1944, les « Frundsberger » vont combattre dans les secteurs autour des cotes 112 et 113 près de Caen pendant plus d’un mois avant d’être projetés plus à l’ouest, en direction de Vire. La rapide détérioration de la situation militaire allemande après l’opération sur Mortain entraîne le repli stratégique de la Division qui va désormais livrer des combats d’arrière-garde. Barenton, Fromentel, Putanges, Trun, Saint-Lambert, Mont-Ormel, autant de localités qui sonnent le glas pour les unités de la « Frundsberg » parvenant à s’extraire de justesse de la Poche de Falaise. Le repli s’est transformé en retraite générale pour l’armée allemande et seul un tiers des effectifs initiaux engagés de la 10.SS-Panzerdivision « Frundsberg » pourra passer la Seine. 

La somme de documents jamais publiés, enrichie d’une iconographie exceptionnelle avec plus de 800 photographies et documents — inédits pour la plupart — (photographies d’époque, portraits, Soldbücher et documents d’archives, …) constitue une documentation indispensable pour une meilleure compréhension de l’engagement de cette Division en Galicie et lors des combats de la Bataille de Normandie. Un ouvrage de référence sur l’une des plus célèbres Panzerdivision, pour tous les spécialistes des unités allemandes engagées en Normandie 1944 et les passionnés d’histoire militaire !

 

Format : 21 x 29.7 cm
Nombre de pages : 496
Langue : Français
Auteur : Stéphane Cazenave
Paru en : 2022

61,75 €

  • malheureusement en rupture de stock ou épuisé

L’ATTAQUE SILENCIEUSE : LA CAPTURE DES PONTS BELGES DE VELDWEZELT, VROENHOVEN ET KANNE PAR LES PARAS ALLEMANDS, LE 10 MAI 1940

Ces parachutistes faisaient alors partie d’un détachement plus important : la Sturmabteilung Koch, l’élite des troupes aéroportées de la Luftwaffe en 1940, dont la mission était non seulement de prendre le Fort d’Eben-Emael, mais aussi trois ponts importants et capitaux sur le canal Albert : Veldwezelt, Vroenhoven et Kanne. Le succès de l’invasion allemande en Belgique et en France dépendait de la conquête rapide de ces ponts.

Force est de reconnaître que l’assaut sur les ponts du canal Albert est à peine connu, voire inconnu. Cette opération militaire surprenante, qui reste à ce jour le meilleur exemple de réalisation d’une attaque surprise avec des troupes aéroportées, méritait une analyse détaillée. Le sur-entraînement, le secret, la précision et la rapidité, associés au facteur surprise, ont fait de ces hommes des armes létales, semant le chaos parmi les soldats belges.

L’objectif de cet ouvrage est de montrer de façon claire et approfondie de quelle manière l’assaut sur ces ponts a été planifié et exécuté. Et tout cela, non seulement à travers un texte basé sur des documents, des archives et des témoignages, mais aussi par de très nombreuses photos jamais publiées à ce jour. Chaque détail, de la création du bataillon d’assaut commandé par Walter Koch jusqu’à l’attaque finale, a été analysé en s’appuyant sur les meilleures sources, ainsi que sur les souvenirs et les témoignages de nombreux soldats belges et de paras allemands.

Outre le compte-rendu historique et les nombreux récits inédits de première main, cet ouvrage définitif est illustré par plus de 600 photographies et documents, cartes des zones de combat — faisant de cet historique, une documentation unique. Une œuvre de référence sur cette attaque pour tous les passionnés d’histoire militaire !

La faille existante dans l’historiographie des débuts de la Campagne allemande à l’Ouest est enfin comblée !

Format : 21 x 29.7 cm
Nombre de pages : 240
Langue : Français
Auteur : Óscar González, Thomas Steinke, Ian Tannahill
Paru en : 2017

42,75 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1