Note : les frais de port sont compris pour les éditions Caraktères et Overlord press.


Encyclopédie des avions de chasse français 1939-1942

 

 

Cette encyclopédie consacrée aux avions de chasse français de la période 1939‑42 brosse un vaste panorama de l’état de santé de notre industrie aéronautique à la veille d’un cataclysme sans précédent dans l’histoire de notre pays.

À l’exception des avions relégués aux tâches subalternes avant septembre 1939 et des chasseurs livrés par les Alliés après novembre 1942, Christian-Jacques Ehrengardt s’est livré à une étude référence abordant tous les appareils utilisés par les unités de première ligne de l’armée de l’Air et de l’Aéronautique navale pendant la période considérée.

Même les prototypes ayant effectué leur premier vol avant le 25 juin 1940, et qui auraient ainsi pu entrer en service si les événements n’en avaient pas décidé autrement sont traités. Chacun de ces 22 chasseurs français fait l’objet d’un historique détaillé couvrant la totalité de sa carrière depuis sa conception jusqu’au retrait du dernier exemplaire existant, y compris dans les forces aériennes étrangères. 

Ce travail minutieux de 168 pages écrit par le créateur d’Aérojournal réunit environ 180 photos, une douzaine de plans cinq vues et une cinquantaine de profils en couleur signés Jean-Marie Guillou.

Un ouvrage qui fera date, et se révélera indispensable à tout passionné d’aviation, ou plus largement, de la Seconde Guerre mondiale !

 

39,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

Camouflages & Marques de l'aviation française 1939-1945

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les camouflages et marques français sans avoir osé le demander, le grand spécialiste de la question, Christian-Jacques Ehrengardt, vous le détaille en 216 pages.

 

Et puisque, comme aurait dit Napoléon, si Niepce était né un siècle plus tôt, une petite photo vaut mieux qu’un long discours, ce livre est bourré d’illustrations : près de 500 photos et 100 profils en couleur, avec de nombreux tableaux d’insignes.

 

L’auteur passe en revue les usages – et les nombreuses exceptions – de la période 1938-1940, puis étudie les spécificités des avions de l’Aéronautique navale, les marques particulières de l’aviation de Vichy et des FAFL (d’Afrique, de Grande-Bretagne et même de Russie), et enfin termine ce vaste tour d’horizon par la reprise de la lutte aux côtés des Alliés.

 

Si de l’uniformité naquit l’ennui, une chose est sûre : on ne risque pas de s’ennuyer avec les camouflages et marques des avions français de la Seconde Guerre mondiale !

 

44,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1


U-BOOT TYP VII Toutes les versions du U-Boot le plus redouté de l’Atlantique

 

Le submersible d’attaque Typ VII est certainement le sous-marin le plus célèbre du second conflit mondial. Construit à des centaines d’exemplaires, commandé par des As aux succès retentissants, le Typ VII a bien gagné son surnom de « cheval de bataille de la U-Bootwaffe » en Atlantique. Pourtant, on ignore souvent que, s’il a bien été conçu avant-guerre comme un bâtiment intermédiaire aux performances équilibré, le modèle d’origine a rapidement laissé place durant les hostilités à toute une succession de versions améliorées. Car face aux escorteurs et aux avions, le Typ VII a dû s’adapter pour survivre. Plus rapide, mieux armé, apte aux grandes profondeurs, plus moderne et simple à produire en masse, il vu ses plans, ses dimensions et ses performances grandement évoluer entre 1935 et 1944, avec pas moins de six variantes construites et de trois autres mises à l’étude mais finalement abandonnées.
Dans ce nouvel ouvrage écrit par Xavier Tracol, toutes ces versions font l’objet d’une présentation claire et concise, expliquant pourquoi et comment elles ont été conçues. Chacune est accompagnée de fiches techniques précises, des photos d’époque et de vues 3D soigneusement sélectionnées pour coller au propos.

 

Ce livre permettra ainsi au lecteur de comprendre ce qui différencie un Typ VIIC d’un Typ VIIC/41, pourquoi il n’y a jamais eu de Typ VIIE alors qu’il a existé un Typ VIIF, ou quel armement particulier embarque le Typ VIID. Une référence pour tous les passionnés de sous-marins !

 

 

 

24,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

L'artillerie de campagne de la Wehrmacht durant la seconde guerre mondiale

 

Le 1er janvier 1921, pour se conformer aux clauses du traité de Versailles, la Reichswehr ne dispose plus que de 204 pièces de 7,7 cm et 84 obusiers de 10,5 cm.
À l’exception de cette maigre dotation, tout le parc d’artillerie de la Deutsche Armee existant au 11 novembre 1918 est saisi ou ferraillé. De surcroît, tout développement de nouveaux matériels est proscrit, et pour lui éviter toute tentation, son parc de machines-outils spécialisées est réduit à la portion congrue et mis sous la surveillance de commissions d’inspection particulièrement pointilleuses.
À cette date, l’Allemagne n’existe plus en tant que puissance militaire.

 

Le 1er septembre 1939, à l’ouverture des hostilités avec la Pologne, la Wehrmacht aligne près de 11 000 pièces de campagne regroupées dans 122 régiments d’artillerie. La rigueur des clauses imposées en 1919 a au moins eu deux avantages : l’Allemagne n’a pas eu à entretenir, durant l’entre-deux-guerres, une pléthore de pièces vieillissantes, comme la France ou la Grande-Bretagne, et elle a pu ainsi se constituer un parc d’artillerie moderne, à un détail près et non des moindres… un manque récurrent de tracteurs dédiés qui la contraindra à utiliser, pour l’essentiel, la traction animale jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale !

 

Loïc Charpentier, auteur bien connu des éditions Caraktère, nous livre le fruit de plusieurs années de recherches sur la Feldartillerie de 1939-1945 dans ce livre de 180 pages qui se propose de décrire chaque pièce utilisée par la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Analysés sous toutes leurs coutures à travers un historique reconstitué au moyen des archives, tous les obusiers, canons de campagne, pièces de montagne et mortiers lourds mis en service par les Allemands sont abordés avec une fiche technique détaillée, un profil couleur, et de nombreuses photos ainsi que des plans. Canons de prise, différentes munitions utilisées, doctrine d’emploi, organisation des formations de combat de la batterie à la division, tracteurs semi-chenillés, unités logistiques gravitant autour de la Feldartillerie sont autant de sujets traités de façon exhaustive par l’auteur ! Un livre tout simplement indispensable, grâce auquel vous saurez absolument tout sur l’Artillerie de campagne de la Wehrmacht.

 

39,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1


TORPEDO LOS! Les U-boote dans la Bataille de l'Atlantique Tome 1 : 1939-1941

 

De 1939 à 1941, l’arme sous-marine allemande s’impose comme l’une des menaces les plus dangereuses pour les Alliés, leur effort de guerre et leur trafic maritime. Constituée de submersibles modernes et bien conçus, aux équipages surentraînés et motivés, la U-Bootwaffe va mener une guerre au tonnage sans merci en Atlantique. Fin 1941, alors que tout porte à croire que les États-Unis vont bientôt entrer en guerre, les Britanniques commencent seulement à relever la tête après avoir subi des pertes catastrophiques contre les « Loups gris » que l’amiral Dönitz continue d’envoyer en meutes contre leurs convois.
Xavier Tracol, secrétaire de rédaction du magazine LOS!, revient sur cet affrontement démentiel en détaillant ses différents aspects politico-économiques, technologiques, stratégiques et tactiques. Il donne ainsi à lire une vue d’ensemble de la campagne navale la plus longue de la Seconde Guerre mondiale, la Bataille de l’Atlantique.
Cet ouvrage est centré sur l’évolution de l’arme sous-marine allemande entre 1939 et 1941, une époque durant laquelle elle accumule les succès mais où pointent déjà les raisons de ses futurs échecs. L’auteur commence par retracer sa participation à la Grande Guerre puis sa renaissance clandestine au cours des années 1920 et 1930. Il n’oublie pas d’expliquer en détails, dans des dossiers spécifiques, comment étaient formés les équipages, comment les sous-marins étaient aménagés, comment se déroulait la vie à bord, ou encore quel rôle a eu la célèbre machine Enigma dans la Bataille de l’Atlantique. Un second volume portant sur la période 1942-1945 est d’ores-et-déjà en préparation.
Cartes, profils (U-Boote et avions), photos d’époque et schémas techniques viennent illustrer ce texte riche, sans oublier les infographies 3D des principaux modèles de submersibles en service à cette époque du conflit.

 

39,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

Panzer L'encyclopédie des chars allemands de la seconde guerre mondiale

 

Dans un luxueux livre (plus de 200 pages !) à la couverture cartonnée, les Éditions Caraktère vous proposent un guide des chars de combat développés par l’Armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Grâce à cet ouvrage exhaustif, ces blindés qui ont marqué de leurs chenilles tous les champs de bataille de 1939 à 1945 n’auront plus de secrets pour vous.

 

Pour la première fois en langue française, ce recueil regorge de photos inédites en provenance de collections privées ou officielles, de profils précis et d’informations techniques en tous genres.

 

Du Neubaufahrzeug aux Panzer VI Tiger I et II et même le Panzer VIII Maus, toutes les versions de ces engins mythiques sont abordées dans cette véritable encyclopédie de référence. Chaque véhicule fait l’objet d’une description minutieuse illustrée de planches quatre vues, une fiche technique et un texte synthétique mettant en lumière les principales différences entre deux variantes d’un même Panzer.

 

De longues introductions pour chaque catégorie (chars légers, moyens, lourds et super-lourds) remettent ces machines dans leur contexte historique afin de mieux comprendre le pourquoi de leur conception et de courtes analyses font le point sur leurs performances. Ainsi vous seront expliquées les raisons de la mise en service des redoutables Panther et Tiger ou encore les contingences tactiques qui ont conduit à l’élaboration de Panzer de près de 190 tonnes armés d’un canon de 12,8cm.

 

44,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1

STAVELOT - LA GLEIZE Le destin des Tiger de Peiper

 

Le plus souvent évoquée pour ses exactions sur le sol ardennais, la schwere SS-Panzer-Abteilung 501 demeure encore aujourd’hui l’objet de toutes les interrogations quant à son implication lors des combats entre Stavelot et La Gleize, ainsi que l’engagement de ses Tiger II face aux unités blindées américaines.
Alors que l’unité dispose d’équipages d’exception, comptant dans ses rangs certains des as les plus emblématiques de la Panzerwaffe, qu’elle bénéficie de l’effet de surprise, la schwere SS-Panzer-Abteilung 501 essuie un échec cuisant dans les Ardennes.
Comment un véhicule jugé parmi les plus puissants du conflit, a-t-il pu subir près de cent pour cent de pertes ? A posteriori, peut-on parler d’un échec tactique ?
Cette étude, menée par un duo d’auteurs ardennais rompus aux questions relatives à cet épisode de la Seconde Guerre mondiale, répond au double objectif de reconstituer les faits et d’expliquer pourquoi, finalement, il ne pouvait en être autrement.

 

39,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1


LES COMMANDOS DU REICH Tome 1 : le règne des "Brandebourgeois"

 

Quelque peu éclipsés par leurs homologues britanniques entrés dans la légende durant la Seconde Guerre mondiale, les commandos allemands de l’Abwehr ont pourtant écrit une épopée tout aussi mémorable. Les fameux « Brandebourgeois », choisis pour leur pratique parfaite des langues étrangères et surentraînés pour s’infiltrer dans les lignes de l’ennemi vêtus de son uniforme et s’en débarrasser au moment de passer à l’action, ont indéniablement contribué au succès des offensives du Blitzkrieg de 1939 à 1942.
Indispensables lors du franchissement de la Meuse et de la conquête du carrefour stratégique de Saint-Vith le 10 mai 1940, en première ligne lors des préparatifs de l’invasion de la Grande-Bretagne et de celle de Gibraltar, se faisant passer pour une équipe de football afin de protéger les puits de pétrole roumains des sabotages britanniques, tournant les défenses de l’ANZAC sur le mont Olympe et dans les Thermopyles, venant en aide aux guérillas balte et tchétchène lors des offensives contre l’Union soviétique, exécutant des explorations au-delà du Sahara et des raids commandos en Tunisie, les « Brandebourgeois » sont partout. Ils sont de toutes les victoires de la Wehrmacht.
Victimes de leurs succès, les compagnies du régiment « Brandenburg » tombent peu à peu sous la coupe des unités de combat régulières auxquelles elles sont rattachées et dont les commandants profitent de l’éloignement du front pour mettre la main sur les commandos et s’en servir comme infanterie d’élite. Désirant mettre fin à cette dérive, l’état-major de la Wehrmacht décide de prendre les « Brandebourgeois » directement sous son contrôle et d’exploiter leur profonde connaissance de la guérilla pour les utiliser dans la lutte anti-partisans. Les « Brandebourgeois » sont dès lors supplantés par d’autres forces spéciales : celles de la Waffen-SS, dirigées par un certain Otto Skorzeny…

 

C’est jusqu’à cette époque charnière de la mi-1943 que ce premier volume consacré aux commandos de la Wehrmacht lève le voile à travers un texte passionnant illustré de nombreuses photos inédites et d’une demi-douzaine de silhouettes de commandos. Un livre tout simplement indispensable !

 

39,90 €

  • disponible
  • 7 à 15 jours de délai de livraison1